9782841116713

Une lettre, la narratrice écrit une lettre à celui qu’elle a quitté devant l’autel un an auparavant. Depuis ce jour elle ne l’a jamais revu. Cette lettre pour expliquer le pourquoi de cette fuite devant le mariage.

« Tu le sais, enfin, a priori tu sais que je n’aime pas écrire des lettres, je n’en écris pour ainsi dire jamais mais je dois reconnaître que cela donne un temps de réflexion, tu peux t’asseoir, la lire sans précipitation, t’arrêter, y réfléchir, reprendre et surtout, tu n’es pas obligé de réagir immédiatement et c’est ce qu’il faut, y réfléchir. »

Elle était sa maîtresse et s’en contentait volontairement. Elle ne voulait que son amour, elle ne voulait pas d’enfant, elle ne voulait pas l’exclusivité, elle voulait juste rester dans leur bulle à eux et être libre. Pourquoi la femme enfanterait-elle à tout prix ? N’est-elle qu’un appareil reproducteur ? La planète est déjà bien assez surpeuplée ! Ne peut-on pas être seulement femme et vivre d’amour. Il faut redéfinir le statut de la femme, mais la femme y est-elle prête ? Et l’homme ? Lui-même conditionné par sa propre mère qui lui a donné vie, ne peut-il pas imaginer la femme autrement ?
Se marier. S’attacher à un seul être.

«  Pourquoi se cantonner à un seul homme coûte que coûte quand elle pouvait en avoir plusieurs ? Elle n’a pas eu l’air de saisir. Tu aurais adoré, surtout quand j’ai enchaîné, lui donnant le coup de grâce en lui demandant ce qu’elle pensait du mariage à durée déterminée. Est-ce que ce type de mariage ne serait pas une idée à creuser ? »

Et lui. Lui divorcera, lui voudra des enfants, lui voudra l’épouser.
Alors, elle a fui.

Une lettre qui nous renvoie à nos instincts primaires. Une lettre qui nous pose question sur notre position dans la société. Une lettre qui amène une réflexion sur le conditionnement lié à notre sexe.
Et enfin, peut-on aimer et rester libre ?

Merci aux Editions Nil de m’avoir fait découvrir cette approche de la définition du verbe aimer.

Editions Nil (2013)
108 pages


L'auteur

AVT_Pia-Petersen_9851Pia Petersen est native du Danemark et écrit en français. Après un long séjour en Grèce, dès l'âge de 16 ans, elle s'installe à Paris. Ne parlant pas le français, elle décide de s'inscrire à la Sorbonne, en philosophie, pour apprendre la langue et découvrir un domaine pour lequel elle a toujours eu des affinités. C'est dans la littérature et les textes philosophiques qu'elle apprendra a maîtriser cette langue dans laquelle, depuis son plus jeune âge, elle a décidé de s'exprimer et d'écrire.
Elle décroche une maîtrise de philosophie après avoir exercé nombre de petits boulots pour survivre et financer ses études, elle ouvre une librairie-café Le Roi Lire à Marseille. a la suite de cette aventure elle décide de se consacrer exclusivement à son écriture.Elle se partage à présent entre Marseille et Paris.
En mars 2000, les éditions Autres Temps publient mon premier roman le Jeu de la Facilité.
Parfois il discutait avec Dieu,Actes Sud, Un endroit où aller; mars 2004
Une fenêtre au hasard, Actes Sud, Un endroit où aller, août 2005
Passer le pont, Actes Sud, Un endroit où aller, août 2007
Louri, Actes Sud, Un endroit où aller, janvier 2009
Une fenêtre au hasard, Actes Sud, Babel, février 2010
Une livre de chair,Actes Sud,Un endroit où aller,février 2010
Le chien de Don Quichotte,Éditions La Branche - Collection Vendredi 13
Un écrivain, un vrai, Éditions Actes Sud