114122935_o

 

Le passé, ce boulet.
Bill vit reculé au plus profond de l’Idaho. Il est couverturé par la forêt, il est encouetté par l’épaisseur végétale. Bill vit cerné d’animaux qu’il a recueillis, qu’il a soignés, choyés. Bill a la vie saine et sereine dont il rêvait.
Le passé, ce boulet.
Rick sort de prison, il est électrique, il a l’air contrarié. Rick veut retrouver Bill, il veut le voir, lui parler. Rick et Bill ont en commun une enfance agitée, des moments de vie déchirés.

C’est la mort que tu es venu donner. Tu as beau tâcher de te persuader du contraire, tu sais au fond de ton cœur que tu ne fais ainsi qu’accumuler les mensonges. Au bout du compte, tu es bien forcé de distingué la vérité de ce qui se réduit à un mince lambeau d’espoir s’accrochant à toi comme le givre au brin d’herbe.

 Il y a cette forêt qui est là pour noircir plus encore l’intrigue. Plus encore pour dire trop peut-être. Pour dire que le trait est grossier. Il fallait la noircir certainement parce que c’est un roman noir ou juste parce que la construction n’est pas nouvelle, que l’on sait très vite ce qu’il en sera, qu’il faut en rajouter sur le décor pour compenser. Trop. Redondant parfois avec cet ours au fond de cette cage qui va et vient dans le récit. Son regard éteint. Son mystère. Sa fourrure rassurante. Les mêmes mots encore plus loin, puis encore. Préciser que le récit est sur deux époques, que ça pourrait participer à un suspens ? Oui, je peux le faire. Un zeste d’inconnu, pas bien bouleversant mais il a le mérite d’y être. Bref, un roman sur la rédemption, la vengeance, un roman qui sur deux temps marque au trait épais le contraste de deux vies en une.
Je ne veux pas laisser une impression trop négative (dit-elle), c’est une lecture agréable et facile, rien de contorsionniste dans le style, ça ne creuse pas trop, mais ma lecture précédente doit fausser ce jugement un peu sévère. Je m’en excuse. Un bon roman divertissant donc.

Albin Michel (2017)
385 pages


L’AUTEUR

Christian Kiefer est poète, romancier et musicien. Diplômé en écriture créative à l'Université de Californie du Sud, il enseigne l'Anglais au American River College à Sacramento, en Californie.
Salué comme l'une des nouvelles voix les plus prometteuses de la littérature américaine contemporaine, il signe avec Les Animaux (The Animals, 2015) son deuxième roman après The Infinite Tides (2012). Christian Kiefer vit aux pieds de la Sierra Nevada avec sa femme et ses cinq fils.