7763042820_code-93-d-olivier-norek-est-paru-en-avril-2013

 

J’ai eu envie d’une lecture détente, un truc léger qui se lit sur ma terrasse avec au loin un bruit de tondeuse à gazon. Je tends donc la main vers mon étagère à trucs légers qui se lisent sur ma terrasse avec au loin un bruit de tondeuse à gazon. Je tombe sur Code 93 d’Olivier Norek qui m’a été offert il y a quelques temps maintenant par une amie lectrice passionnée (merci Céline). Un thriller.

Découverte à moitié nue, sans vie et sans identité dans un squat de la commune des Lilas, en Seine-Saint-Denis, elle devait avoir vingt ans. Au maximum.

C’est donc l’histoire d’un capitaine de police qui a l’air plutôt sexy comme ça au premier abord, à moins que j’aie besoin de le voir sexy pour le suivre dans son enquête pleine de morts suspectes dans une affaire qui ne l’est pas moins dans un département à la sale réputation. Le neuf trois donc. Et je dis qu’il est sexy. Et ténébreux. Les épaules lourdes d’un vécu douloureux. Un vrai capitaine de police de thriller quoi. Dans sa recherche du méchant, il sera épaulé (rapport aux épaules lourdes) par la sensuelle médecin légiste (parce que je l’imagine plutôt grande, de type nordique avec des lèvres charnues et humides, c’est le minimum pour être épauleuse). Enquête périlleuse puisque le collègue et néanmoins ami de notre capitaine sans bavure a, lui, cagué dans la semoule.
Cas de conscience, morts obscures et méchant très méchant (voire d’un sadisme paroxysmique), tous les ingrédients sont réunis pour m’offrir un truc léger qui se lit sur ma terrasse avec au loin un bruit de tondeuse à gazon.
Peut-être me penses-tu un peu goguenarde, mais que nenni, ce livre, je le range dans cette catégorie de thrillers qui me distraient et qui se lisent en sirotant une Goudale bien fraîche, bien qu’ils ne m’apportent rien de neuf, je dois le souligner quand même. De là à dire que c’est rengaine, ce serait pousser, et je pousse un peu… Code 93 est un thriller bien écrit, avec une intrigue qui se tient malgré des personnages, disons-le, quelque peu caricaturaux. Il a répondu à mes attentes distractives, et je lirai encore des thrillers. D’autres.

Michel Lafon (2013)
355 pages

 

L’AUTEUR

OLIVIER NOREK, lieutenant de police à la section enquêtes de recherches du SDPJ 93 depuis dix-sept ans, auteur de Code 93, Territoires et Surtensions, trois polars largement salués par la critique et le public. Surtensions a remporté Le Prix Le Point du polar européen en 2016.