edward-hopper-sun-in-an-empty-room-1963

 

Elle ouvre la porte, se glisse dans la pièce. Elle n’y a jamais mis les pieds auparavant, c’est une nouvelle pièce. Prudente, elle reste sur le pas, elle veut y rester quelques temps, plus de temps que ça encore. Ne dit-on pas que chat échaudé craint l’eau froide ? Il est vrai que toute eau n’est pas celle qui a laissée les marques dans ses chairs, elle le sait, on lui répète, pourtant elle préfère rester sur ce pas de porte pour observer. C’est une grande pièce à explorer. Son regard va d’abord embrasser tout l’espace, le balayer dans les grandes largeurs, en cerner quelques contours, elle doit bien reconnaître que ça a l’air plaisant, et elle a envie de faire un pas de plus dans cette pièce. Elle le fait. Elle tourne sur elle-même, elle y voit d’un angle un peu différent à présent, il est des reliefs qu’elle jauge mieux, et qui lui plaisent encore. C’est tentant que d’en découvrir plus, elle se sent bien, que risque-t-elle ? Et puis cette atmosphère caressante qui la presse vers un pas de plus… elle le fait. Puis un autre. Quelle lumière ! Elle sent qu’elle va pouvoir s’installer là et y rester toujours, il y fait bon, un souffle emporté l’enveloppe. Elle ouvre grand ses bras et maintenant elle danse au centre de la pièce. Elle se laisse happer par un bien être qu’elle a connu dans une autre pièce, avant. Elle s’abandonne... Elle ne va pas voir de suite que les plafonds ne sont plus si blancs. Elle n’a pas aperçu les lézardes le long des plinthes en bois. Quand elle distingue la brèche sur la fenêtre, il est trop tard, elle a déjà pris froid, elle tombe malade, elle doit quitter cette pièce qui n’était pas pour elle. Elle l’aimait cette pièce pourtant. Mais elle est frileuse, il lui faut du solide, il lui faut des murs épais recouverts de chaux. Elle s’était pourtant jurée de s’attarder plus longtemps sur ce pas de porte. Elle s’est trompée de pièce et elle est triste. Très triste. Encore une fois.

Et elle claque la porte.

LS

 

(photo: Soleil dans une pièce vide de Edward Hopper)