18 octobre 2016

DIEU N'HABITE PAS LA HAVANE de Yasmina Khadra

RENTRÉE LITTÉRAIRE Je m’appelle Juan del Monte Jovana et j’ai cinquante-neuf ans. Dans le métier, on me surnomme « Don Fuego » parce que je mets le feu dans les cabarets où je me produis. On est dans la capitale cubaine. La Havane comme un pays à elle seule. Vestige d’un communisme en fin de course, entre pauvreté, capitalisme émergeant et rumba. Juan voit son cabaret fermer ses portes, bien public vendu à l’argent privé. L’ambiance est réchauffée, j’ai dans les yeux ces rues vétustes aux murs colorés de tags et aux... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 octobre 2016

ANONYM'US nouvelle 6: Ballon rouge

C'est parti pour la 6ème nouvelle présentée pour le Trophée Anonym'us 2017... *** Ballon rouge Des semaines que cela dure. Des jours sur le balcon à épier sa fenêtre, à guetter ses apparitions, à scruter le moindre de ses gestes, à capturer dans son viseur la plus intime de ses attitudes. Des nuits à reproduire, agrandir, placarder les tirages de ses portraits sur le mur du fond. Puis à gamberger dans le noir de cette chambre sans chaleur, à s’agiter seul, loin de ce corps convoité. Mais rien n’apaise la tension de sa carcasse... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 21:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 octobre 2016

LE 7EME PÉCHÉ d'Olivier Kourilsky

Voilà un polar sympathique avec tous les ingrédients classiques du polar sympathique. On a le médecin très renommé, certes un peu tête de con et dont les dents raient le parquet, on a la maîtresse handicapée, vrai que c’est moins classique ça pour le coup, on a une vengeance, un coup monté, des méchants plutôt méchants et des flics plutôt arapèdes*. J’écrasais la pédale de frein, dérapai sur la chaussée humide et sentis un choc sourd qui se répercuta jusque dans la colonne de direction. Je crois que je m’en souviendrais toute ma... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 octobre 2016

ANONYM'US nouvelle 5: Ascension

  Je t'offre la 5ème nouvelle du Trophée Anonym'us et comment te dire que là, pour moi, y a du lourd ... ***   Ascencion Ses mains frôlent le lichen et l’abrasion sèche de la roche. La marcheuse respire par goulées lentes, d’une profondeur calculée, et les crampons usés de ses chaussures se verrouillent à la pierre noire. Ce sont de bonnes chaussures, confortables et renforcées de cuir et le poids de la marcheuse porte d’un côté puis de l’autre, un roulement tranquille qui épouse le moindre écueil. Qui fait fi de la... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2016

Billet d'humeur pour un bel anniversaire !

  Le blog a 4 ans aujourd’hui ! Je vais pas te la faire grands sentiments, ni te jouer le revival émotionnant de débuts frémissants, pas d’quoi sabrer le champagne mais j’ai des choses à sortir quand même. Ah la blogosphère ! Voilà un monde mystérieux que la blogosphère. Quand j’y ai mis naïvement les pieds il y 4 ans, donc, je ne me doutais pas qu’il y avait tout un tas de débats des plus sérieux quant à savoir quel statut donner aux blogs littéraires qui fourmillent ici-bas. Quoi ? Tu tiens un blog... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:43 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 octobre 2016

ANONYM'US nouvelle 4: La Mérule

  En piste pour la nouvelle number 4 du Trophée Anonym'us 2017 ! *** LA MÉRULE                                                               Punaisée au mur, au-dessus de mon lit, une carte postale. Une vue... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 20:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2016

SEUL DANS LE NOIR de Paul Auster

Quand vient la nuit, Auguste Brill n’arrive pas à trouver le sommeil. Critique littéraire à la retraite, immobilisé suite à un accident, il vit désormais avec sa fille et sa petite fille. Et quand vient la nuit, il ressasse des idées noires, son esprit voudrait laisser venir à lui les souvenirs douloureux, se rappeler l’image de sa femme disparue à présent, subir son impuissance face au chagrin de sa fille Miriam qui ne se remet pas de son divorce, souffrir de la douleur de sa petite fille dont l’amoureux est mort en Irak. Il ne... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 septembre 2016

ANONYM'US nouvelle 3: Comme un lapin

  Et c'est parti pour la troisième nouvelle "incognito" du Trophée Anonym'us ! *** Comme un lapin Flashé ! En pleine gueule. Ignacio est vexé. Se faire flasher à soixante kilomètres/heure sur une route déserte limitée à cinquante. Et à vingt-trois heures passées en plus. C’est vexant, injuste et mesquin. Ignacio ralentit. Fait encore deux-cents mètres. Coupe ses phares. Se gare sur le bas-côté, limite du fossé. Farfouille dans son coffre. Pas facile, il fait nuit. Mais il trouve des trucs. Ça l’fera bien. Même la bouteille... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2016

UN PAQUEBOT DANS LES ARBRES de Valentine Goby

RENTREE LITTERAIRE Dans les yeux de la petite Mathilde, il y a des hanches qui s’agitent, des pieds qui tapent le sol au son de l’harmonica. Il y a son père qui souffle toute cette musique dans le cœur des gens. Son souffle, des soirées illuminées, des âmes heureuses. Quand brutalement vient frapper la tuberculose. D’abord Paul, le père, le cafetier mélomane, puis Odile, la mère. La famille vole en éclat. Mathilde et son frère sont placés en famille d’accueil. Enfance amputée. Plus de café Le Balto. Les années 50, les trente... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 septembre 2016

VAGABOND de Franck Bouysse

  Ils avaient tous écouté la musique de l’homme, qu’on appelait du blues et qui faisait comme un corps sans vie traîné par un cheval lancé au galop. L’homme erre la journée, l’homme joue du blues sur sa guitare la nuit. Une transe chaque soir comme s’il allait mourir demain. L’homme, cet homme, est le blues, sa vie est une chanson de blues, dans sa tête, la musique se cogne à ses humeurs noires. Il est un artiste abîmé dont la blessure traîne à se fermer, elle est là, toujours béante, prête à se déverser sur ce trottoir qu’il... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,