05 avril 2017

SOUS LA NEIGE, NOS PAS de Laurence Biberfeld

  1985, Esther, jeune institutrice, quitte Paris avec sa fille pour s’installer dans un village de la Margeride, au nord de la Lozère. Un changement de vie, un autre regard, un autre souffle. Ici, le climat est froid et sec. L’hiver, on se réchauffe autour d’un feu de cheminée en écoutant le vent souffler sur les landes de bruyère. Les bêtes peuplent le plateau, les hommes se font rares. 2015, Esther se souvient. Esther se rappelle comment le village s’est assemblé autour d’elle, l’accueillant comme une fille, une nièce, un... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mars 2017

ÉQUATEUR d'Antonin Varenne

  Le vieux chasseur disait que là-bas tout s'inverse. Que les pyramides se dressent sur leur pointe, que l'eau monte au ciel, que les oiseaux marchent et qu'il faut remplir ses poches de cailloux pour garder les pieds sur terre. Il disait qu'à l'équateur le monde tourne à l'envers, que les rêves sont vrais et les vérités si solides qu'on les trouve en pépites dans des mines de sable. L'air y est si léger qu'il n'arrête plus le regard et on peut voir à des miles de distance. Fin du XIXème siècle. Pete Ferguson est un homme en... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

SHORE de Sara Taylor

  Au large de la Virginie, un archipel oublié des Américains et du reste du monde, Shore, abrite depuis des siècles deux familles isolées par l’océan. Le livre s’ouvre sur un arbre généalogique qui se déploie sur deux grandes familles dont la figure de départ est Medora. Et on peut parler de Figure avec majuscule. Née en 1858, Medora est une bâtarde issue d’un droit de cuissage que s’est octroyé le maître d’une plantation sur une indienne shawnee. Stigmatisée, battue, isolée, elle n’a de rage que pour fuir, se libérer et se... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

ANONYM'US nouvelle 26: En haut du poulailler

  Trophée Anonym'us, c'est la dernière !!!   ***   En haut du poulailler   Avant ce jour-là, je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. J’allais au boulot sans me poser de questions, parce que les questions ne m’aidaient pas. Elles restaient sans réponse. J’en arrivais toujours à la même conclusion : t’as qu’à fermer ta gueule. Qu’est-ce que tu peux y faire ? Les choses sont ainsi faites : t’es un ouvrier, tu trimes, tu gagnes des clopinettes, c’est normal. T’avais qu’à bien naître ou... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

ANONYM'US nouvelle 25: Le pari

  L'avant-dernière nouvelle du Trophée Anonym'us ! *** Le pari   MANON Ce type me gonfle. Avec ses ongles surmanucurés, son sourire de minet (qu’il doit modestement classer entre ceux de Robert Redford et de Clive Owen), sa mèche rebelle de plouc congénital et son autosatisfaction gluante… Des appareils médicaux. « Je fabrique des appareils médicaux, enfin pas moi, mes employés bien sûr ! » Monsieur est à la tête d’une société, ce qu’il ne manque pas de me rappeler toutes les cinq minutes. Et ma SA... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2017

UNE SIMPLE LETTRE D'AMOUR de Yann Moix

  Quand j’achète ce livre de Yann Moix, je ne sais pas grand-chose de l’auteur, comme la plupart des gens. Et comme la plupart des gens, je ne connais que le chroniqueur acerbe et aux allures méprisantes qui sévit dans l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier. Autant dire que je n’en connais rien. Et la curiosité, et le fait de ne pas le limiter à ce triste portrait, et le fait que les personnalités gênantes me donnent à réflexion, et que lire un auteur en apprend plus, certainement, sur l’homme que n’importe quelle... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 20:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 24: Les boulets

  Nouvelle 24 du Trophée Anonym'us... parce que nous avons tous un boulet dans nos familles. ***   Les boulets   Il avait fallu du temps à Edna pour réaliser qu’elle haïssait ses proches. Cela s’était fait par étapes, par révélations successives. De plus en plus rapprochées, car chaque bouffée de haine banalisait la précédente, et rendait plus facile la prise de conscience qui suivait. Elle avait d’abord haï sa belle-fille, Séline Avec-un-S. C’était presque trop simple : une belle-mère est censée le faire.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 23: Mort aux cons !

  A suivre la 23ème nouvelle du Trophée Anonym'us... et il se pourrait que ça te déride.   *** Mort aux cons !   Franz appuya sur le bouton. Les portes de la cabine se refermèrent. Il agrippa les deux poignées réglementaires et le voyant au-dessus des chiffres bascula du rouge au vert. L’accélération le surprit, comme toujours. Vingt-six secondes plus tard, il était au deux cent quarante-troisième étage. Il parcourut les longs couloirs lumineux d’un pas vif. Le puissant logiciel de reconnaissance faciale,... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 février 2017

LES MARCHES DE L'AMÉRIQUE de Lance Weller

  L’Amérique. Milieu du XIXème siècle. Des guerres incessantes entre les Mexicains, les Américains, les Indiens. Un chariot qui suit sa route avec à son bord Tom, Pigsmeat et Flora. Un corps conservé dans du sel, et une vengeance. Il n’en faut pas plus à Lance Weller pour nous offrir un roman éblouissant. Tu te souviens d’eux inquiets en permanence. Ils avaient peur de se perdre, puis ils avaient peur de se retrouver ailleurs que là où ils voulaient aller. Ils avaient peur du pays devant eux – l’immense horizon rouge sang... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 février 2017

L'ARCHIPEL D'UNE AUTRE VIE d'Andreï Makine

  1952. Alors que Staline prépare l’URSS à affronter une troisième guerre mondiale, cinq soldats sont envoyés traquer un fugitif. Nous sommes en Sibérie, dans l’Extrême-Orient russe et ces soldats vont progresser dans la Taïga, bravant une nature féroce et entière, sans concession. Et ce fugitif, ce criminel qui les balade, qui les nargue se faufilant, s’extirpant de cette nature sauvage, qui est-il ? Pavel Gartsev est un de ces soldats, c’est lui qui raconte cette chasse à l’homme, dévoilant les mesquineries humaines,... [Lire la suite]