15 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 4 : Le 18h43

Le 18h43   Pour l’instant il dort. Sonné. Repu. Protégé par l’oubli. Peut-être même qu’il rêve. Je l’observe. Ça fait vingt minutes. Il n’a pas bougé. Un peu de bave a séché au coin de sa bouche, rosie par ce filet de sang généreusement jailli de ses narines. La jeunesse est si facilement impressionnable. La peur a suffi. Coagulation en alerte ! L’épistaxis était à prévoir. D’accord, le coup de pelle l’a bien achevé, pourtant, je n’ai plus la main aussi lourde. Les mômes d’aujourd’hui sont trop friables. À... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 3 : No Man's land

  No Man's land   La nuit qui venait s’annonçait glaciale et pleine de brouillard. Le pilonnage avait cessé en début de soirée, la terre ne tremblait plus ; une accalmie sépulcrale régnait sur le no man’s land qui débutait aux premières fermes de Chaudancourt. Tassés dans leur tranchée, les guetteurs avaient les pieds dans la boue et le regard tourné vers la ligne de feu adverse. Abrutis de fatigue, ils tapaient du pied pour conjurer le froid. Personne ne prêtait attention aux gaspards qui se faufilaient entre... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 2 : Case management

  La deuxième nouvelle du Trophée Anonym'us, c'est tout de suite...   *** Case Management   On s’était donné rendez-vous sur la terrasse du Grütli. Je l’ai trouvé voûté devant une bière, pâle et poché, penaud de mine, creusé de joue et l’œil vitreux. Plus aucune trace de la lueur d’espièglerie qui y flottait encore voici peu. Les traits amers et vieillis par la rancœur. Un crève-cœur. Le pantalon fatigué et la chemise fripée. Et lui flottant dedans tout amaigri. Lui si peu fait pour le travail maintenant dévasté... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2017

ANONYM'US nouvelle 1 : Quand j'étais Jessica Jones

  Le Trophée Anonym'us revient pour cette nouvelle édition 2017/2018.Pour tout savoir sur ce concours de nouvelles pas comme les autres, je te renvoie par là. Et que je ne te fasse point attendre et trépigner, voici la première nouvelle. **** Quand j'étais Jessica Jones Je me réveille, il fait nuit. Une lune édentée ricane entre les barreaux. Des portes claquent au bout du couloir. J’attrape l’iPod et j’envoie Metallica exterminer leurs sales bruits. J’ai encore rêvé. Dès que je m’endors, la scène se reproduit à l’infini.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

ANONYM'US nouvelle 26: En haut du poulailler

  Trophée Anonym'us, c'est la dernière !!!   ***   En haut du poulailler   Avant ce jour-là, je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. J’allais au boulot sans me poser de questions, parce que les questions ne m’aidaient pas. Elles restaient sans réponse. J’en arrivais toujours à la même conclusion : t’as qu’à fermer ta gueule. Qu’est-ce que tu peux y faire ? Les choses sont ainsi faites : t’es un ouvrier, tu trimes, tu gagnes des clopinettes, c’est normal. T’avais qu’à bien naître ou... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mars 2017

ANONYM'US nouvelle 25: Le pari

  L'avant-dernière nouvelle du Trophée Anonym'us ! *** Le pari   MANON Ce type me gonfle. Avec ses ongles surmanucurés, son sourire de minet (qu’il doit modestement classer entre ceux de Robert Redford et de Clive Owen), sa mèche rebelle de plouc congénital et son autosatisfaction gluante… Des appareils médicaux. « Je fabrique des appareils médicaux, enfin pas moi, mes employés bien sûr ! » Monsieur est à la tête d’une société, ce qu’il ne manque pas de me rappeler toutes les cinq minutes. Et ma SA... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 24: Les boulets

  Nouvelle 24 du Trophée Anonym'us... parce que nous avons tous un boulet dans nos familles. ***   Les boulets   Il avait fallu du temps à Edna pour réaliser qu’elle haïssait ses proches. Cela s’était fait par étapes, par révélations successives. De plus en plus rapprochées, car chaque bouffée de haine banalisait la précédente, et rendait plus facile la prise de conscience qui suivait. Elle avait d’abord haï sa belle-fille, Séline Avec-un-S. C’était presque trop simple : une belle-mère est censée le faire.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 23: Mort aux cons !

  A suivre la 23ème nouvelle du Trophée Anonym'us... et il se pourrait que ça te déride.   *** Mort aux cons !   Franz appuya sur le bouton. Les portes de la cabine se refermèrent. Il agrippa les deux poignées réglementaires et le voyant au-dessus des chiffres bascula du rouge au vert. L’accélération le surprit, comme toujours. Vingt-six secondes plus tard, il était au deux cent quarante-troisième étage. Il parcourut les longs couloirs lumineux d’un pas vif. Le puissant logiciel de reconnaissance faciale,... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 février 2017

ANONYM'US nouvelle 22: Eux.

  Une 22ème nouvelle pour le Trophée Anonym'us !   ***   Eux   — MOI — « La vie est une chienne ». Combien de fois dans ma vie j’ai entendu cette phrase ? Toujours dite par des mecs qui ont le cul posé dans leur canapé acheté en soldes, emmitouflés dans leurs fringues de marques et qui te regardent comme si tu étais une tâche sur leurs chaussures cirées du matin. Qu’est-ce qu’ils en savent que la vie est une chienne, eux ? Chaque jour, ils se lèvent pour aller bosser et gagner leur croûte... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2017

ANONYM'US nouvelle 21: Le parloir.

  La 21ème nouvelle du Trophée Anonym'us,entre couffin et parloir. ***   Le parloir   Axel n’écoute pas. On lui a bien appris pourtant, à ne pas mettre ses coudes sur la table mais ce sont ses bras tout entiers qu’il y pose et sa tête avec. Un œil est fermé par sa joue écrasée, l’autre suit les motifs du papier peint : des oursons coupés en plein milieu par les huisseries dont on a retiré les portes. Axel regarde au-delà des ouvertures béantes, dans ce couloir où les gens avancent sans s’arrêter. Ceux qui... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,