30 novembre 2017

ANONYM'US nouvelle 10 : A l'intérieur

  A L'intérieur   55. Des chiffres blancs sur fond bleu. Une plaque bon marché, gravée de simples lignes effacées par le temps. Malgré son apparente banalité, Claire ne peut en détacher son regard. Elle connaît ce numéro, elle en est persuadée. Dans de lointains souvenirs, elle le voit se fondre dans un décor flou. Ses paupières se ferment, à la recherche de son passé. — Putain, mais qu’est-ce qu’il fout, ce con ? J’ai pas payé deux cents balles pour poireauter au milieu d’une rue déserte ! Claire ouvre... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2017

ANONYM'US nouvelle 9 : L'envers du décor

  L'envers du décor   — Thomas ! Le hurlement désespéré de Mel se perdit dans un vacarme assourdissant de tôles froissées. Thomas aurait voulu la serrer dans ses bras, lui dire qu’elle ne devait pas s’inquiéter. Mais il n’en eut pas le temps. Tout se passa à la fois si vite, sans qu’il puisse réagir, et si lentement, chaque seconde semblant durer une éternité. La douleur envahit le moindre recoin de son corps, pour disparaître aussi soudainement qu’elle était apparue. Comme si son cerveau avait finalement... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2017

ANONYM'US nouvelle 8 : Cinq mille

    Cinq mille   Nico s’asperge le visage de flotte. Il relève sa tête dégoulinante vers le miroir griffé des w.c.. Face à lui, un type mal rasé, SDF qui s’astreint chaque jour à un brin de toilette. Avec l’idée de ne pas couler. « Bon anniversaire ! », lâche-t-il comme on balance un pet. Sans fierté et dans le sens du vent pour ne pas être accusé. Sur sa carte d’identité, il a pris un an ; dans la rue, une décennie à peu près. Il a fondu, sa peau sculpte les os. Il a le teint livide, hormis les cernes... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2017

ANONYM'US nouvelle 7 : Le chemin de croix

  Le chemin de croix   Ma mère est folle. Je le sais sans l’avoir jamais vue... Juste après ma naissance, en effet, on m’a laissé sur le pas d’une porte. Sur le quai d’une gare, ou tout comme. Le perron du centre d’action sociale, en réalité. Un bâtiment délabré à l’architecture caractéristique et aux fenêtres cernées de briques rouges. Des centaines de trains, à l’heure ou à la bourre, se sont certainement arrêtés là, jadis... Moi, je n’ai jamais pris le bon wagon. Abandonné, au seuil de l’état civil : Doe,... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 6 : Je t'emmène au bois

  Je t’emmène au bois.   Francis regarde droit devant lui, sans cligner des yeux. Le soir tombe autour de son pick-up qui roule vite sur la route cabossée. Sur le volant, ses articulations blanchissent par intermittence, en même temps que ses dents se serrent. On devine la crispation de ses doigts, même sous les phalanges déchiquetées, comme après une bagarre. Il roule. Point. Il ne surveille pas le rétroviseur, il ne change pas de vitesse. La quatrième lui permet de conserver une allure constante, un compromis entre... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 5 : Kill'em all

  Kill'em all     « Il y a dans la vie de chacun un moment où il faut choisir de fuir ou de résister. » Contes de la folie ordinaire — Charles Bukowski   Casque sur les oreilles, j’écoute les Guns N’ Roses, me passe Sweet Child o' Mine en boucle, profite d’un moment de calme après cette journée de démente, gravée comme l’une des plus intenses, l’après-midi parfaite, des souvenirs plein la tête. Coup d’œil à l’écran d’affichage. Prochain RER annoncé à 23 h 45. 10 minutes de retard. Quelques... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 4 : Le 18h43

Le 18h43   Pour l’instant il dort. Sonné. Repu. Protégé par l’oubli. Peut-être même qu’il rêve. Je l’observe. Ça fait vingt minutes. Il n’a pas bougé. Un peu de bave a séché au coin de sa bouche, rosie par ce filet de sang généreusement jailli de ses narines. La jeunesse est si facilement impressionnable. La peur a suffi. Coagulation en alerte ! L’épistaxis était à prévoir. D’accord, le coup de pelle l’a bien achevé, pourtant, je n’ai plus la main aussi lourde. Les mômes d’aujourd’hui sont trop friables. À... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 3 : No Man's land

  No Man's land   La nuit qui venait s’annonçait glaciale et pleine de brouillard. Le pilonnage avait cessé en début de soirée, la terre ne tremblait plus ; une accalmie sépulcrale régnait sur le no man’s land qui débutait aux premières fermes de Chaudancourt. Tassés dans leur tranchée, les guetteurs avaient les pieds dans la boue et le regard tourné vers la ligne de feu adverse. Abrutis de fatigue, ils tapaient du pied pour conjurer le froid. Personne ne prêtait attention aux gaspards qui se faufilaient entre... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2017

ANONYM'US nouvelle 2 : Case management

  La deuxième nouvelle du Trophée Anonym'us, c'est tout de suite...   *** Case Management   On s’était donné rendez-vous sur la terrasse du Grütli. Je l’ai trouvé voûté devant une bière, pâle et poché, penaud de mine, creusé de joue et l’œil vitreux. Plus aucune trace de la lueur d’espièglerie qui y flottait encore voici peu. Les traits amers et vieillis par la rancœur. Un crève-cœur. Le pantalon fatigué et la chemise fripée. Et lui flottant dedans tout amaigri. Lui si peu fait pour le travail maintenant dévasté... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 septembre 2017

ANONYM'US nouvelle 1 : Quand j'étais Jessica Jones

  Le Trophée Anonym'us revient pour cette nouvelle édition 2017/2018.Pour tout savoir sur ce concours de nouvelles pas comme les autres, je te renvoie par là. Et que je ne te fasse point attendre et trépigner, voici la première nouvelle. **** Quand j'étais Jessica Jones Je me réveille, il fait nuit. Une lune édentée ricane entre les barreaux. Des portes claquent au bout du couloir. J’attrape l’iPod et j’envoie Metallica exterminer leurs sales bruits. J’ai encore rêvé. Dès que je m’endors, la scène se reproduit à l’infini.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,