26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 24: Les boulets

  Nouvelle 24 du Trophée Anonym'us... parce que nous avons tous un boulet dans nos familles. ***   Les boulets   Il avait fallu du temps à Edna pour réaliser qu’elle haïssait ses proches. Cela s’était fait par étapes, par révélations successives. De plus en plus rapprochées, car chaque bouffée de haine banalisait la précédente, et rendait plus facile la prise de conscience qui suivait. Elle avait d’abord haï sa belle-fille, Séline Avec-un-S. C’était presque trop simple : une belle-mère est censée le faire.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 février 2017

ANONYM'US nouvelle 23: Mort aux cons !

  A suivre la 23ème nouvelle du Trophée Anonym'us... et il se pourrait que ça te déride.   *** Mort aux cons !   Franz appuya sur le bouton. Les portes de la cabine se refermèrent. Il agrippa les deux poignées réglementaires et le voyant au-dessus des chiffres bascula du rouge au vert. L’accélération le surprit, comme toujours. Vingt-six secondes plus tard, il était au deux cent quarante-troisième étage. Il parcourut les longs couloirs lumineux d’un pas vif. Le puissant logiciel de reconnaissance faciale,... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 février 2017

ANONYM'US nouvelle 22: Eux.

  Une 22ème nouvelle pour le Trophée Anonym'us !   ***   Eux   — MOI — « La vie est une chienne ». Combien de fois dans ma vie j’ai entendu cette phrase ? Toujours dite par des mecs qui ont le cul posé dans leur canapé acheté en soldes, emmitouflés dans leurs fringues de marques et qui te regardent comme si tu étais une tâche sur leurs chaussures cirées du matin. Qu’est-ce qu’ils en savent que la vie est une chienne, eux ? Chaque jour, ils se lèvent pour aller bosser et gagner leur croûte... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2017

ANONYM'US nouvelle 21: Le parloir.

  La 21ème nouvelle du Trophée Anonym'us,entre couffin et parloir. ***   Le parloir   Axel n’écoute pas. On lui a bien appris pourtant, à ne pas mettre ses coudes sur la table mais ce sont ses bras tout entiers qu’il y pose et sa tête avec. Un œil est fermé par sa joue écrasée, l’autre suit les motifs du papier peint : des oursons coupés en plein milieu par les huisseries dont on a retiré les portes. Axel regarde au-delà des ouvertures béantes, dans ce couloir où les gens avancent sans s’arrêter. Ceux qui... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 février 2017

ANONYM'US nouvelle 20: A usage unique.

    And now, la 20ème nouvelle du Trophée Anonym'us... et ça va saigner ! ***   A usage unique.     Sandra B. est une putain. Elle préfère putain à pute, allez savoir pourquoi. Mais elle peut bien choisir ses mots, au fond, ça ne change rien.Vous la reconnaissez ? On la croise dans la rue, adossée aux voitures, jambe soulevée, cuisse offerte. Fataliste, elle ne guette même plus votre regard derrière le pare-brise. Et malgré son eau de toilette de supermarché, elle a toujours l’impression de... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 février 2017

ANONYM'US nouvelle 19: Des escargots dans la bouillie.

  Je te propose de lire la nouvelle 19 du Trophée Anonym'us.On t'y cause d'escargots et de cureton, viens-y voir...   ***   Des escargots dans la bouillie   – Tu crois qu’elle dort ? – Ch’ ai pas. T’as qu’à la pincer pour voir – T’es pas fou ? Pour qu’elle m’en retourne une… – Elle a l’air plus grande, vue comme ça. – Oui, mais pas moins moche. – Parle moins fort, elle pourrait nous entendre. – Ça m’étonnerait, elle a une chenille dans l’oreille – Regarde, elle a du givre sur les cils. –... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2017

COMBIEN DE FOIS JE T'AIME de Serge Joncour

  La peur de perdre l’autre, elle n’est jamais aussi forte que quand on ne le possède pas vraiment. Combien de fois je t’aime est un recueil de dix-sept nouvelles qui explorent différentes formes d’amour. Différents accès à l’amour. L’amour absent d’un père, l’amour composé d’une mère. L’amour comme une branche à laquelle on se raccroche désespérément. Le vide d’amour. L’amour consommation. L’amour.com… L’attente de l’amour, l’amour fantasmé. L’amour décalé. Le temps qui use, le temps qui abîme, les chairs qui trahissent.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 janvier 2017

ANONYM'US nouvelle 18: L'arabe qui n'aimait pas la salade.

  Voici venue la 19ème nouvelle du Trophée Anonym'us.Trophée proposant 26 nouvelles anonymes.   *** L'arabe qui n'aimait pas la salade   Avec précision et délicatesse, Karim extirpe une feuille de salade douteuse de son sandwich luisant de mayonnaise. Il tient son trophée quelques secondes devant ses yeux avec une grimace de dégout, puis ouvre sa vitre passager et jette la feuille aussi loin qu’il le peut sur l’autoroute. Une bourrasque de pluie glacée profite de l’ouverture pour s’engouffrer dans l’habitacle.... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 janvier 2017

ANONYM'US nouvelle 17: Délia face au port

  Un port, une cagole, la Corse, le soleil,c'est la 17ème nouvelle du Trophée Anonym'us. *** Délia face au port   First time I shot her I shot her in the side Hard to watch her suffer But with the second shot she died Johnny Cash Delia marche dans la rue Fesch. Elle porte aux pieds une paire de richelieu vernis noire avec un talon de 9,5 cm. Ce ne sont que des Repetto mais elle prend garde aux interstices des pavés et aux merdes de chiens qui constellent le passage de la rue piétonne et pourraient abimer ses... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2017

ANONYM'US nouvelle 16: Javel

  And the numbeur 16 is... ***   Javel   Hé, mon ami, on va continuer à chercher, dèh ! Tchoko-tchoko je vais le retrouver, ton fils.   Je n’aurais pas dû dire ça. À l’instant où j’ai vu Narcisse hocher la tête, se servir en silence un autre thé, j’ai réalisé que c’était une erreur. Pourtant, tandis que je marchais vers sa maison, passant tête baissée devant maquis bondés et enseignes de coiffure, j’avais étudié chaque mot. Pesé le pour et le contre. Entretenir l’espoir d’une issue heureuse ainsi... [Lire la suite]
Posté par aupouvoirdesmots à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,